Test de l’iPad Pro 12,9 pouces M1 : le mini LED fait-il la différence ?


Apple iPad Pro 12.9 M1

Le test en résuméApple iPad Pro 12.9 M1

Après l’iPad Pro 11 pouces M1, son nouvel acolyte grand format est passé entre nos mains. Le modèle 12,9 pouces reprend tous les points forts de son petit frère (5G, puce M1, nouvelle caméra FaceTime, etc.), mais s’enorgueillit d’une différence de taille : son écran mini-LED qui a attiré tous nos regards. Voici notre test complet de l’iPad Pro M1 mini LED.


Le visionnage de film est très agréable sur l’écran mini LED

Le visionnage de film est très agréable sur l’écran mini LED // Source : FRANDROID – Anthony WONNER

Après avoir testé le nouvel iPad Pro 11 pouces doté de la puce M1, nous avons passé quelques jours avec son grand frère. Un modèle identique dans les performances et la proposition, mais qui arbore cependant une différence de taille : il abandonne l’écran classique pour un très large écran mini LED de 12,9 pouces. Suffisant pour justifier une différence de prix ? Nous avons fait le focus sur son écran.

Les deux dernières tablettes d’Apple sont extrêmement similaires en termes de performances, d’appareil photo, de vidéo ou de connectivités. Pour tous ces points, et afin d’éviter que la lecture de ce test ne soit trop longue, nous vous encourageons à aller lire notre test de l’iPad Pro 11 pouces. Nous avons voulu ici nous concentrer sur les différences et notamment l’écran mini LED.

La fiche technique de l’iPad Pro 12.9 M1

Ce test a été réalisé avec un produit prêté par la marque.

Design : le même ou presque

À première vue, l’iPad Pro 2021 ne se démarque pas de son prédécesseur. On retrouve toujours le même design carré aux bords droits et aux angles légèrement arrondis, avec des bordures toujours un peu épaisses pour entourer l’écran plat.

Au dos, le même module photo avec ses deux capteurs photo grand-angle de 12 Mpx (f/1,8) et ultra grand-angle de 10 Mpx (f/2,4 – 125°), ainsi que son LiDAR pour mieux apprécier les distances entre le sujet photographié et vous. La qualité photo est toujours optimale — même si ce n’est pas le plus pratique de photographier avec un iPad Pro de cette taille — grâce à la présence de la technologie Smart HDR 3, d’un zoom optique x2 (digital jusqu’à x5) ou encore de l’autofocus amélioré.

Le changement en façade pour un nouveau capteur ultra grand-angle de 12 MP avec la fonction Cadre Centré (qui vous suit lorsque vous êtes en appel vidéo) est vraiment un ajout très intéressant à une époque où les visioconférences sont devenues monnaie courante. Le tout sans compromis sur la reconnaissance faciale TrueDepth toujours présente.

L’iPad Pro XL est impressionnant en main et il n’est clairement pas fait pour être tenu ainsi, même si vous comptez dessiner à l’aide du stylet Apple Pencil (en option). Il arbore d’ailleurs toujours son espace de charge sans contact et aimanté pour poser le Pencil sur la tranche (au-dessus quand vous êtes en mode paysage). Il est vrai que si l’on compare son encombrement avec celui d’un ordinateur portable de 13 pouces, l’iPad Pro l’emporte haut la main tant il est facile à glisser dans un sac, même si vous lui accolez une coque-clavier de protection (le Magic Keyboard blanc d’Apple à 399 euros ou bien le Logitech Combo Touch à 229,95 euros).

Et pourtant, une différence est palpable entre les versions 2020 et 2021. Le dernier iPad Pro 12,9 pouces prend 0,5 mm d’épaisseur (6,4 mm contre 5,9 mm). Très honnêtement, ce n’est rien en main. En revanche, ce nouvel embonpoint s’accompagne d’une prise de 42 grammes sur la balance qui s’expliquent par l’ajout de l’écran mini LED, la principale attraction de ce nouvel iPad Pro.

L’écran mini LED, l’ambitieuse différence

C’est le changement qui se voit à l’extérieur quand la puce M1 bouleverse quelque peu l’intérieur : l’écran mini LED ajouté cette année au seul grand format et qui est une première sur une tablette tactile. Il s’agit en fait d’une technologie LCD améliorée pour bonifier les couleurs et promettre des contrastes infinis, proches de ceux de l’OLED, grâce à un rétroéclairage par mini LED qui s’ajoute à l’arrière de la dalle LCD. Une sorte de second écran qui s’arrange pour ne pas éclairer les parties noires et devenir très lumineux au besoin.

Ici, Apple annonce plus de 10 000 mini LED réparties en 2500 zones de rétroéclairage indépendantes. Une façon de mieux gérer la diffusion de la lumière et d’afficher des noirs profonds. Cela doit aussi servir à limiter l’effet de blooming, ce halo lumineux qui entoure souvent les sous-titres d’un film sur fond foncé. Mais c’est aussi différent de l’Oled dont chaque pixel se gère individuellement pour s’allumer ou s’éteindre.


Les couleurs sont éclatantes sur l’iPad Pro 12,9″

Les couleurs sont éclatantes sur l’iPad Pro 12,9″ // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

Chez Apple, ce nouvel écran se nomme Liquid Retina XDR, pour faire écho au fameux écran professionnel Pro Display XDR introduit avec le Mac Pro il y a deux ans. Et se faire nommer XDR n’est pas sans obligations, notamment quand il s’agit de qualité de la luminosité affichée pour des contenus HDR ou du contraste. Apple n’a pas basculé du côté de l’OLED comme Samsung avec sa Tab S7+, mais veut offrir une alternative crédible pour conserver son statut hégémonique sur le marché.

Des contrastes bien là et quasi infinis

L’écran de l’iPad Pro 12,9 pouces M1 arbore une définition de 2732 x 2048 pixels (264 ppi). Ce sont rigoureusement les mêmes chiffres que pour la dalle de l’iPad Pro 12,9 pouces 2020. Et pour cause, c’est en dessous que tout se joue. On trouve par ailleurs toujours la technologie ProMotion qui permet un taux de rafraîchissement ajustable de l’affichage à l’écran jusqu’à 120 Hz, extrêmement agréable en navigation, scrolling ou en utilisation de l’Apple Pencil, mais aussi True Tone qui ajuste la balance des blancs en fonction de la lumière ambiante pour votre confort visuel. Toutes les technologies maison sont au service du nouvel écran voulu plus beau, plus immersif et plus qualitatif.


L’écran mini LED de l’iPad Pro 12,9″ 2021

L’écran mini LED de l’iPad Pro 12,9″ 2021 // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

Passé par notre sonde et le logiciel de calibration CalMan, l’écran affiche une luminosité de 506 cd/m². Pour du contenu HDR, Apple promet d’atteindre les 1000 nits et des pics allant jusqu’à 1600 cd/m² et un taux de contraste de 1 000 000:1, ce qui semble plausible. Le contraste tend bien vers l’infini comme indiqué et, en ce sens, le mini LED remplit parfaitement sa tâche pour faire aussi bien que l’OLED.

En désactivant True Tone, le calcul de la température des couleurs atteint 6753 K (tout proche du score idéal de 6500 K) quand il est de 5324 K avec True Tone qui a tendance à modifier la perception des couleurs pour tendre vers le jaune et l’orangé. L’espace colorimétrique sRGB atteint les 105 % couverts sans True Tone et 112 % avec le mode activé. Quant au DCI-P3, l’iPad Pro 12,9 pouces couvre 70 % de son espace sans True Tone et 75 % avec True Tone. Cela traduit un rendu des couleurs plutôt équilibré et réalistes avec un Delta E sur DCI-P3 à 4,03 sans True Tone pour grimper à 5,42 dès que la fonction est activée, ce qui logiquement fausse un peu l’écart dans la fidélité des nuances. Mais tout cela confirme ce qu’Apple promet : une colorimétrie qui vise la fidélité et la nuance, même si l’on pourrait s’attendre à bien mieux d’une tablette dite « Pro ».

Au quotidien, un usage très agréable, mais pas révolutionnaire

Nous avons pu profiter de l’iPad Pro mini LED dans différentes situations : pour jouer, lire, naviguer, travailler ou encore regarder des vidéos. Tout est évidemment très plaisant et la différence avec l’ancien écran Liquid Retina ne saute pas immédiatement aux yeux. Il faut vraiment mettre les deux écrans à côté pour constater une différence sur un contenu vidéo identique (ici le programme Vues de la Terre de National Geographic sur Disney+) qui sera plus percutant sur le nouvel iPad Pro en y prêtant attention. Le HDR notamment devient plus éclatant et contrasté, les images de paysage en mettent plein la vue avec plus de précisions dans les détails. Sur des photos, vous en prenez aussi plein les yeux grâce au mode baptisé XDR chez Apple (Extreme Dynamic Range).

C’est finalement en environnement moins lumineux que l’on constate la différence. L’écran mini LED est plus agréable, moins agressif grâce à sa technologie de rétroéclairage. Le fait de compter autant de zones qui peuvent s’éclairer indépendamment permet un ajustement impeccable des couleurs, de la luminosité et des contrastes. Et l’on peut en profiter sous tous les angles de vision. Sur un film d’animation aussi coloré que Raya et le Dernier Dragon de Disney, les couleurs « pop » de partout et cela ajoute au réalisme de l’œuvre.


On voit bien dans toutes les positions sur l’iPad Pro 12,9″

On voit bien dans toutes les positions sur l’iPad Pro 12,9″ // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

On notera cependant en regardant simplement le noir de l’écran à côté du noir de la bordure que le noir profond n’est pas encore aussi profond que l’Oled, même s’il s’en rapproche. On se montre pointilleux, mais c’est l’une des promesses faites. En revanche, quand on compare des visuels d’un LCD classique et du mini LED, les zones noires sont beaucoup plus franches sur le nouveau venu.

Et puis, il y a un problème que le mini LED de l’iPad Pro ne résout pas totalement, c’est celui du blooming, ce halo lumineux par exemple autour des sous-titres ou d’objets lumineux (phares de voiture, lampadaire, etc.). Il demeure présent dans des scènes sombres ou sur fond noir pour des éléments blancs, s’ils ne sont pas sur un léger fond grisé. Si vous êtes adeptes comme moi du mode sombre, vous allez voir du blooming facilement un peu partout, même sur les menus de l’iPad.


L’effet de halo est assez présent sur l’écran mini LED de l’iPad Pro

L’effet de halo est assez présent sur l’écran mini LED de l’iPad Pro // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

On ne peut pas dire que le mini LED est une révolution. Il est bien positionné à mi-chemin entre le LCD classique et l’Oled, dont il se présente comme une alternative moins onéreuse. Mais surtout, le nouvel iPad Pro montre à quel point l’écran Liquid Retina d’Apple était déjà d’une calibration impeccable. Le mini LED apporte donc du mieux, mais il ne fait pas non plus un pas de géant dans l’usage.

Autonomie : du mieux, sauf en vidéo

S’il y a de fait une chose qui varie entre l’iPad Pro 11 pouces et son alter ego de 12,9 pouces, c’est bien de fait l’autonomie. Portés tous deux par la puce M1, ils en font forcément un usage légèrement différent. Globalement, lorsque l’on se sert de l’iPad Pro 12,9 pouces en productivité, pour jouer à des jeux peu gourmands ou pour naviguer, on constate une bonne endurance de l’appareil qui a mis autour de 12-13 heures d’utilisation standard avant de rendre les armes, c’est mieux que la version précédente qui affichait plutôt 11 heures d’endurance.


iPad Pro 12,9 pouces M1 et l’iPad Pro 12,9 2020

iPad Pro 12,9 pouces M1 et l’iPad Pro 12,9 2020 // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

En revanche, on a pu constater que, dès lors que l’on regarde une vidéo ou que l’on fait appel à un service de streaming vidéo, la batterie flanche plus rapidement. Et cela sera encore plus flagrant si vous êtes en connexion mobile 4G ou 5G. Mais cela reste plus qu’honorable, notamment à côté des propositions de la concurrence.

C’est finalement du côté de la recharge qu’il faut encore patienter avant de voir la bête repue. Comptez environ 2h45 à 2h50 pour voir le 100 % s’afficher. Il faut dire que, s’il a la chance de compter encore l’adaptateur secteur dans la boîte, l’iPad Pro doit se contenter d’un chargeur de 20 W qui paraît bien faible par rapport à ses exigences de puissance. D’où le temps infini pour se recharger…

Prix et disponibilité de l’iPad Pro 12,9 pouces avec puce M1

L’iPad Pro 12,9″ pouces est disponible en argent ou gris sidéral, avec des capacités de stockage de 128 Go à 2 To. Il est vendu à partir de 1219 euros sur le site d’Apple et auprès des revendeurs comme la Fnac, Boulanger, Darty, Cdiscount. En version Wi-Fi + 5G, il est proposé à partir de 1389 euros.

Produits alternatifsApple iPad Pro 12.9 M1

Apple iPad Pro 11 M1

Samsung Galaxy Tab S7 Plus

Microsoft Surface Laptop 4

Notre avis sur L’ iPad Pro 12.9 M1

Points positifs de l’iPad Pro 12.9 M1

  • L’écran mini LED

  • La puce M1

  • Le design

  • La caméra FaceTime et la fonction Cadre centré

Points négatifs de l’iPad Pro 12.9 M1

  • L’effet blooming encore présent

  • Le noir pas encore tout à fait noir, mais bien plus noir qu’avant

  • Le chargeur 20W sur une telle bête

Nouveaux iMac & iPad : APPLE annonce 4 NOUVEAUX produits ! TOUT SAVOIR (Airtag, Apple TV 4K 2021)

Melinda Davan-Soulas

Bien trop connectée et curieuse. Quand je ne suis pas sur mon smartphone ou en train de tester un autre appareil, j’ai une manette en main. Fan de sport et gameuse assidue, mais toujours avec humour et surtout mauvaise foi. Tim Cook a dit que j’étais “funny” (mais il réfléchit toujours à ma question).

C’est enregistré ! Surveillez votre boîte aux lettres, vous allez entendre parler de nous !

J’accepte que mon e-mail soit utilisé par Humanoid pour m’envoyer la newsletter Frandroid à la temporalité choisie

Les notifications push vous permettent de recevoir toute l’actualité de Frandroid en temps réel dans votre navigateur ou sur votre téléphone Android.

  • […] Retina (technologie IPS) pour faire aussi bien que le reste de la bande (exception faite du dernier iPad Pro 12,9 qui est doté d’un écran mini LED). L’écran occupe désormais la quasi-totalité de la surface (77 %) et cela donne une impression […]

  • […] liten LED -skjermvisning? Svart bakgrunn, mange glødende prikker som minner om det siste smellet IPod Pro 12.9 Den bygger inn M1 -brikken Vent på en MacBook. Noen med en 14-tommers skjerm kan låne seg til […]

  • […] перейти на мини-светодиод, как и на предыдущем. IPad Pro 12,9 дюйма, но кажется маловероятным, что Apple откажется от своей […]

  • […] определенную гомогенизацию дизайна своих продуктов. l’iPad Pro/iPad Air К l’iPhone 12 теперь через Apple Watch. Тогда округлость […]

  • […] le modèle 16 pouces n’a pas encore eu droit au traitement ARM. En parallèle, l’iPad Pro M1 brouille toujours un peu plus les frontières, avec un clavier, un processeur M1 et un […]

  • […] étonnant de voir la firme fondée par Steve Jobs revenir aussi rapidement en arrière sur le mini LED si durement […]

  • […] Le plus grand iPad Pro avec une diagonale de 12,9 pouces, on imagine aisément qu’aller au-delà amènerait la tablette aux alentours de 14 pouces au minimum, voire de 16 pouces si l’on se base sur les dimensions du MacBook Pro. Mak Gurman précise toutefois que ce projet n’en est qu’à ses balbutiements et qu’il ne faut pas s’attendre à voir une augmentation des tailles d’écran de l’iPad en 2022. Pour que cela se produise, il faudra donc au moins deux ans. […]

  • […] The largest iPad Pro with a diagonal of 12.9 inches, we can easily imagine that going beyond would bring the tablet around 14 inches at least, or even 16 inches if we base ourselves on the dimensions of the MacBook Pro. Mak Gurman specifies, however, that this project is still in its infancy and that we should not expect to see an increase in the screen sizes of the iPad in 2022. For this to happen, it will therefore take at least two years. […]

  • […] Presentada la última tableta con pantalla táctil de Apple, el iPad Pro 12.9 tiene el chip M1 como ayudante con Pantalla de 11 pulgadas. Pero hay una diferencia de tamaño además del tamaño: una mini pantalla LED. Un añadido tecnológico para destacar sin sucumbir a Oled. Probamos la bestia para averiguar si valía la pena mirar esta nueva placa y la diferencia financier…. […]

  • […] Dernière tablette tactile dévoilée par Apple, l’iPad Pro 12.9 est doté de la puce M1 comme son acolyte avec écran de 11 pouces. Mais il arbore une différence de taille en plus de son gabarit : un écran mini LED. Un ajout de technologie pour se démarquer sans succomber à l’Oled. Nous avons testé la bête pour savoir si cette nouvelle dalle valait bien le coup d’œil et la di…. […]

  • Une entreprise comme apple n’a pas besoin de samsung pour mettre au point une solution oled, ils veulent juste économiser et mettre au point du bricolage pour améliorer le pas cher et le résultat est bof !

  • Une entreprise compe Apple n’a pas besoin de samsung pour mettre au point une solution oled tu sais ^^

  • Bah sur certains points c’est devant, il faut juste maîtriser le blooming (et le prix) et l’OLED aura un sérieux concurrent.
    Prend un Neo QLED de Samsung par exemple, en miniLED, couleur “parfaite”, contraste de quasi 8000:1, HDR qui monte jusqu’à 1600cd/m² (entre 700 et 900 sur l’OLED), moins d’une frame de retard en jeu, un peu de Clouding (technologie pas encore assez maîtrisée), etc.
    Donc a part le Clouding … ça tient l’OLED, sauf que le miniLED n’a aucun risque de brûlure.

    Bien sûr qu’on peu utiliser l’OLED sur PC, encore heureux, certains laptop en sont dotés, il suffis juste que le constructeur (c’est quasiment toujours le cas) utilise une technologie pour grandement limiter le risque de brûlure.

  • Ya une vidéo sur la chaîne Max Tech sur yt qui montre vraiment le blooming dans la réalité parce que la plupart des photos qui circule sont prise dans le noir avec un smartphone et son mode nuit et sa accentue énormément l’effet par rapport à se que voit l’œil ou une vrai caméra professionnel
    Apparemment c’est plus les graphistes ou dessinateurs qui n’apprécierait pas, dans les autres utilisations ça serait presque invisible.
    Enfin je recommande de regarder la vidéo perso sa a dissipé les doutes que j’avais sur cette technologie
    https://youtu.be/Y_wwmtxSkcw

  • Je pense pas que le MiniLed fera trembler l’Oled par contre le MicroLed qui est sont évolution lui remplacera l’Oled à terme.
    Parce que le MiniLed c’est bien là où il y a du LCD actuellement et où on ne peut pas utiliser d’Oled comme pour les écrans d’ordinateur mais sa ne remplacera pas l’Oled là où il est déjà implanté

  • C’est la faute de Samsung qui n’est pas capable de produire en quantité suffisante des dalles Oled 120Hz adaptatives, ils se réserve leur petite production pour leur tablette à eux, c’est à cause de sa que les iPad Pro sont toujours Lcd où là MiniLed

  • C’est que le début de la technologie, avec avantages et inconvénients. D’ici 2-3 ans ça sera bien maîtrisé et là l’OLED pourra trembler.

  • Merci pour ce test très bien fait.

    Dommage pour le blooming, c’est vraiment gênant je trouve, et ça ajoute comme un flou à l’interface qui est normalement précise au pixel près.

  • Je trouve que l’article passe un peu vite sur le blooming.

    Certains l’ont amèrement regretté par rapport au modèle 2020.

    D’autres ont dit que en réel, c’est bien moins pire qu’en photo, et que ça reste un progrès…

    Vous mentionnez du blooming dans les menus…

    si en vidéos (ss titres) on peut aisément passer l’éponge, ça doit être plus rédhibitoire sur l’interface, non ?